Épisode:Émancipation

De Stargate Wiki Sémantique
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Épisode Crédits Retranscription Images Citations
Émancipation
Un épisode de Stargate SG-1
Émancipation.jpg
Le capitaine Carter dans une tenue « appropriée ».
Titre originalEmancipation
d'épisodeSaison 1
Épisode 03
Réalisé parJeff Woolnough
Date de diffusion originaleDrapeau des États-Unis États-Unis : 8 août 1997
Drapeau de la France France : 27 septembre 1998
Durée42'24"
Invités
et
Chronologie des épisodes
Précédent L'Ennemi intérieur La Théorie de Broca Suivant
Image titre de l'épisode
Une civilisation alien est forcée de reconsidérer sa position envers les femmes quand Carter se révolte contre leurs coutumes sociales.
Émancipation est le 3e épisode de la 1re saison de Stargate SG-1.

Points essentiels

  • SG-1 arrive sur une planète en présence d'une culture vieille de près de 900 ans.
  • Ils découvrent des coutumes d'un autre âge pénalisantes pour Carter
  • Le jeune fils du chef du village Abu trouve une monnaie d'échange pour conquérir le cœur de sa belle.
  • Le chef de la tribu adverse, Turghan, sera provoqué par un membre de SG-1 selon des vieilles coutumes ancestrales.
  • L'issue du combat sera déterminante pour tous...

Développement histoire

Planètes : P3X-595 • Simarka
Races :
Technologie :
Vaisseaux spatiaux :
Lieux : Temple en ruine de Simarka
Divers : Analgésique Shavadaï • Anesthésique • Gengis Khan

Histoire

Préambule

  • Les membres de SG-1 arrivent sur une planète verdoyante et boisée. Auprès de la Porte des étoiles se trouvent les ruines d'un temple détruit il y a bien longtemps d'après Teal'c. Le colonel Jack O'Neill suggère de quitter les lieux avant de tomber sur quelqu'un qui se souvienne pourquoi. Ils quittent la zone.
  • Plus loin, observant à la jumelle les alentours, Daniel Jackson pense qu'il n'y a aucun signe de vie humaine. Mais le capitaine Carter entend des aboiements. Puis, à la jumelle, O'Neill voit un jeune homme courir, appelant à l'aide et poursuivi par quatre chiens qui sautent sur lui pour le mordre. SG-1 arrive à la rescousse, O'Neill tirant en l'air avec son arme de poing. Les chiens s'enfuient, laissant le jeune homme seul. O'Neill tente de communiquer avec lui mais le jeune homme comprend très bien ce qu'il dit. Il se présente : Abu des Shavadaï, le peuple de la steppe. Daniel présente Jack. Abu suppose qu'ils ne sont pas du peuple des rivières. Quand Daniel dit qu'il viennent de très loin, Abu leur demande s'il viennent de l'Océan d'Ogada. Pour ne pas le contrarier, O'Neill ne désapprouve pas. Abu dit alors que son père sera doublement heureux de les accueillir dans son camp.
  • Daniel présente alors Teal'c et Carter à Abu. Abu semble gêné en voyant Carter et demande s'il s'agit d'une femme. O'Neill répond par l'affirmative. À son tour Carter semble gênée elle aussi. Quand Carter s'approche d'Abu, ce dernier hurle qu'il ne peut pas la regarder.
  • Tout à coup, au loin, trois cavaliers apparaissent, voyant Abu. Effrayé, Abu demande à l'équipe de repartir avec Carter. Ne bougeant pas, Abu va vers les cavaliers et leur dit que ces gens viennent de la mer d'Ogada. L'un d'eux demande s'il y a une femme avec eux. Daniel suggère alors à O'Neill que ces gens sont des Mongols. Carter demande à Daniel de voir ce qu'elle n'a pas bien fait afin de réparer. Lorsque l'un des hommes descend, il tire alors son épée, avec un autre, tandis que le dernier met en joue SG-1 avec un arc bandé. SG-1 se met sur la défensive.

Acte 1

  • Jack O'Neill tire en l'air avec son arme de poing, effrayant ainsi les trois hommes. Au loin, arrive un homme plus âgé à cheval, qui rejoint le groupe. Cet homme est le père d'Abu, craignant que son fils soit mort ne le voyant pas revenir. Abu explique alors qu'il aurait fini dans l'estomac des chiens sans l'aide de SG-1. L'homme demande alors à ses hommes si c'est une façon d'accueillir des étrangers. l'un d'entre eux montre Carter et déclare qu'il s'agit d'une femme. Abu dit qu'ils viennent de la mer d'Ogada et qu'ils ne connaissent rien à leur coutumes. Le chef demande alors de quelle type d'arme il s'agit. Carter répond qu'il s'agit d'une arme à feu tirant des balles comme un arc tire une flèche. Le chef, hors de lui demande à ce qu'elle meure vu qu'elle a parlé. Abu va au devant de son père disant qu'elle lui a sauvé la vie. Après un moment de réflexion, Moughal déclare que si une femme sauve une vie, la sienne ne peut pas être prise. Il dit aussi qu'ils sont leurs invités et que s'ils doivent traverser leurs contrées, ils doivent apprendre leurs coutumes. Carter est plutôt d'avis de retourner. Daniel dit que s'ils apprennent leurs coutumes, cela ira. Pour lui, c'est une occasion unique d'étudier une culture antique de près.
  • Tandis dans le village des Shavadaï, tout le monde vaque à ses occupations, le petit groupe arrive sur place. Quelqu'un dit qu'ils sont de retour avec Abu. La mère d'Abu sort d'un rideau de tente, se couvrant le visage, et va enlacer son fils et prend Carter avec elle. SG-1 entre dans une tente. Daniel déclare que seuls les Djaghataï ont gardé la vie nomade des steppes d'il y a 900 ans. Selon lui, les Shavadaï sont peut-être leurs descendants.
  • Moughal entre à son tour dans la tente et rassure Carter en disant qu'elle peut parler, car selon les coutumes de son peuple, toute femme qui montre son visage en public ou porte des habits d'homme est punie de mort. Son action envers Abu lui a donné un prétexte pour qu'ils ne la tue pas. D'après lui les vieilles coutumes passeront, les guerres laisseront place au commerce des animaux, des tissus, et même de médecine. Carter, voyant le scepticisme d'O'Neill, précise que pas mal de médicaments de la Terre sont faits à base de plantes. Abu leur propose de les suivre, mais Moughal empêche Carte de suivre ses coéquipiers en attendant de mettre une tenue plus « appropriée ». Selon Daniel Jackson, les anthropologues vivent et s'habillent selon les coutumes des peuples chez lesquels ils vivent. Carter proteste en clamant qu'elle n'en est pas une, mais O'Neill la taquine en lui disant qu'aujourd'hui, c'est le cas.
  • Pendant que Carter est emmenée par la femme de Moughal pour mettre une nouvelle tenue, O'Neill, Jackson et Teal'c accompagnent Abu qui leur montre les effets d'une pommade contre les douleurs sur un villageois qui a été blessé par une flèche enflammée : la douleur a disparu dès l'application. Ils reviennent dans la tente de Moughal pour découvrir Carter avec une robe locale munie d'un voile. Carter est visiblement excédée et inconfortable dans cet accoutrement. Abu est subjugué à la vue de Carter tandis les coéquipiers tentent maladroitement de la rassurer. Teal'c et Jackson quittent la tente pour une soirée entre hommes de la tribu. O'Neill quitte à son tour en s'assurant que tout va bien pour Carter.
  • Plus tard dans la nuit, tandis que les Shavadaï se réjouissent en tapant du tambour et en mangeant, Carter tente de trouver le sommeil, mais quelqu'un place un poignard sous sa gorge. Tandis qu'elle tente de récupérer son arme, elle est maintenue, bâillonnée puis enlevée.

Acte 2

  • Le lendemain, Daniel Jackson appelle le capitaine Carter de l'extérieur de sa tente sans réponse. Il entre et découvre qu'il n'y a plus personne.
  • Un peu plus loin, Carter qui est ligotée, est débâillonnée par... Abu, qui lui permet de se désaltérer. Abu lui explique que Carter va servir de monnaie d'échange contre quelque chose à laquelle il tient plus que tout. Carter proteste contre ce marchandage d'êtres humains, mais Abu dit qu'il en a le droit et la prévient que là où ils vont, les hommes sont nettement moins tolérants que Moughal et elle devra apprendre à se taire.
  • Dans le village des Shavadaï, Jackson confirme au colonel Jack O'Neill que personne n'a vu Carter depuis la veille. O'Neill demande à Jackson de prévenir Teal'c afin de faire une battue, mais Jackson tente de raisonner O'Neill. Teal'c et Moughal entrent à leur tour. Teal'c annonce à O'Neill qu'il a trouvé des traces de sabots vers les bois, faciles à repérer car l'un des chevaux, celui d'Abu, a un sabot fendu. Moughal tente de fuir l'évidence devant O'Neill, mais finit par dire que Carter, qui est une étrangère a beaucoup de valeur pour servir de monnaie d'échange parmi les peuples de la steppe. Moughal veut accompagner l'équipe à la recherche de Carter et de son fils, estimant qu'Abu l'a trahi autant qu'eux.
  • Abu et Carter approchent d'un village nettement moins coloré que celui des Shavadaï. Les hommes ont l'attitude plus guerrière et menaçante. Les femmes, toutes voilées aussi, ont des habits nettement plus ternes que les femmes shavadaï.
  • Turghan, le chef du village, sort de sa tente, un poignard visible à sa ceinture. Il sort son arme contre Abu, mais ce dernier lui dit qu'il souhaite marchander. Dans la tente de Moughal, ce dernier se revêt de ses habits de chef, montrant autour de lui la crainte qu'a Abu envers lui. Prouvant sa volonté de plaire à Turghan, il dévoile Carter qui commence à protester sur son enlèvement. Demandant d'où elle vient, Abu lui dit qu'elle vient de l'océan d'Ogada. Turghan menace Carter alors qu'elle continue de protester. Abu retire sa coiffer et l'ordonne de tourner pour que Turghan puisse la contempler. Devant son refus, Turghan se lève d'un bon, saisit un poignard et le place sous la gorge de Carter. Carter tourne doucement pendant que Turghan décrit sa beauté. Turghan accepte l'échange.

Acte 3

  • Le voile de tente s'ouvre. Abu se retourne et découvre une jeune femme, voilée elle aussi. Il se lève. Carter comprend maintenant la raison pour laquelle Abu l'a enlevée. Turghan accepte de payer en or en chevaux ou en armes pour Carter. Abu refuse et dit qu'il veut Nya, la jeune femme, fille de Turghan. Turghan refuse car sa fille ne peut épouser qu'un chef de clan, et elle est promise à Chimakka, le guerrier du désert, dans quatre jours. Turghan donne 300 pépites d'or, à accepter ou bien il meurt sachant que Turghan gardera Carter quoi qu'il en soit. Malgré le désespoir de Nya, Abu prend l'or et s'en va honteux. Nya en pleurs est consolée par sa mère tandis que Carter se fait gifler par Turghan qui lui rappelle les règles de prise de parole des femmes dans le village.
  • Teal'c, Jackson, O'Neill et Moughal se retrouve à l'endroit où s'étaient arrêtés plus tôt Abu et Carter. Teal'c remarque qu'ils se sont arrêtés et Moughal suggère de faire de même pour faire reposer les chevaux au moins pendant deux heures.
  • Durant la pose, Moughal promet de payer Carter au prix donné par SG-1. Tous sont surpris, et Jackson explique à Moughal que les femmes sont libres et affranchies. Jackson rappelle aussi l'histoire des femmes qui combattaient aux côtés des hommes, d'où est tirée la légende des Amazones. Moughal arrête Jackson et dit que les lois ancestrales ont été faites pour éviter que les esprits s'emparent des femmes, esprits que ne sont pas revenus depuis la nuit des temps. D'après Moughal, ces esprits pourraient revenir, mais ces lois sont un prétexte pour maintenir une hiérarchie selon laquelle qu'un homme, même le plus pauvre au milieu de ses femmes est un prince. Jackson remarque à Moughal que lui n'a qu'une seule épouse, ce qui est considéré comme une faiblesse. Quand Jackson rajoute que Moughal est amoureux de sa femme, le chef de clan esquisse un sourire.
  • Près du village des Toughaï, Abu est à l’affût près de la tente des femmes. Attendant que personne ne le voit, il s'y dirige, soulève une toile et appelle Nya avec un sifflement particulier. Nya arrive et avertit Abu qu'il risque de se faire tuer, mais ce dernier lui demande de fuir le soir-même et de le rejoindre dans la forêt ; il l'attendra.
  • Moughal explique à Carter ce qu'elle est maintenant, une Toughaï, une femme de la forêt[1]. Il lui demande ce qu'elle sait faire comme tache ménagère comme cuisiner, coudre ou tisser. Carter le déçoit en répondant par la négative. Carter dit que dans son pays elle est une guerrière et une savante, faisant le même travail que les hommes.[2] À ces mots, Turghan se lève et lui donne sa définition du guerrier : il pille et brûle les villages, massacre les hommes, et vend les femmes et les enfants. Parce qu'on le craint, 22 tribus lui font allégeance. Lorsque Carter lui dit qu'il va vendre sa fille pour en avoir une 23e, Turghan la menace. Carter s'excuse, mais Turghan lui dit qu'il va lui apprendre à être une « femme ».
  • Pendant que Carter coupe des légumes, il observe Nya qui ne se sent pas bien et fait tomber la laine en pleurant. Les autres femmes la prennent dans la tente pour la consoler. Carter profite de l'absence des femmes pour cacher le couteau, sortir de la zone et prendre un cheval pour s'enfuir. Alors qu'elle s'enfonce dans la forêt, un guetteur la voit et siffle, stoppant net le cheval qui fait tomber sa cavalière. Deux hommes de Turghan la reprennent et la ramène au village.
  • Dans la tente de Turghan, ce dernier demande à Carter quel genre de femme elle est. Lui reprochant de ne penser qu'à elle, il condamne les femmes responsables à être fouettées. Alors qu'il s'apprête à en fouetter une, Carter se lève et défend la femme en disant que c'est sa faute. Turghan, qui dit donner plus de valeur aux chevaux qu'aux femme, arrache la coiffe de Carter, tient sa tête par les cheveux et l'embrasse de force, puis la menace encore de supplices pires que le fouet si elle ne se soumet pas.

Acte 4

  • Carter se retrouve dans la zone des femmes, vêtue d'une tenue beaucoup moins coloré que celle des Shavadaï. Nya remercie Carter d'avoir pris la défense de sa mère. Malgré ses actions, Nya dit que son père est un homme bon, ne punissant jamais une femme sans raison valable. Carter s'insurge contre la maltraitance des femmes. Lorsque Carter lui demande pourquoi elle ne dit rien sur le fait qu'elle sera vendue à un autre, elle dit qu'elle n'a pas le choix, elle n'est pas libre. Carter convainc Nya de s'opposer à la condition des femmes.
  • SG-1 et Moughal arrivent près du village des Toughaï. Moughal dit que le chef est un ennemi sadique, tuant pour le plaisir. O'Neill suggère de délivrer Carter cette nuit, mais Moughal dit que cela provoquera une guerre grâce au soutien des 22 tribus. De plus, il ne fait aucun prisonnier. Moughal propose d'attendre le lendemain pour racheter Carter, mais il est possible que le chef de clan profite de sa nouvelle acquisition. O'Neill et Jackson précisent que dans leur pays, une femme peut dire non. Voyant la menace sur la vie de Carter, O'Neill décide d'agir maintenant.
  • Carter est ravie apercevoir ses coéquipiers qui viennent vers Turghan. Afin de créer une diversion pour permetter à Nya de retrouver Abu, elle met le feu à l'une des toiles de l'espace des femmes semant la panique.
  • Pendant ce temps dans la tente, les négociations sont en cours pour Carter, dont les enchères montent à 500 pépites d'or, car d'après Jackson, non seulement elle est une guerrière et une savante, mais elle est aussi une shaman, capable de prédire la le meilleur moment pour planter pour les récoltes, en communion avec les esprits. Moughal rajoute que dans les terres d'Ogada, les femmes vivaient libres comme les leurs avant que la loi n'apparaisse. Malgré tout Turghan n'est pas intéressé jusqu'à ce qu'O'Neill fasse une démonstration de son Beretta M9 et le lui propose. Turghan accepte l'offre.
  • Dehors, Turghan sème la frayeur parmi les siens en tirant une balle en l'air, et O'Neill presse son équipe de presser le pas avant qu'il ne s'aperçoive que l'arme n'a plus que cinq balles. Ils quittent les lieux alors que Turghan et ses hommes montrent leur joie et perdent une nouvelle balle.
  • La nuit, de nouveau en tenue conventionnelle militaire, Carter exprime sa joie et sa gratitude envers l'équipe. O'Neill la taquine, faisant mention d'une mésaventure qu'elle a eu sur P3X-595.[3]

Analyse

  • L'équipe fait référence à une mission d'exploration précédente sur P3X-595 où le capitaine Carter a apparemment absorbé une substance altérant la pensée qui a diminué fortement ses inhibitions. Cette référence montre que SG-1 a déjà effectué un ou plusieurs voyages sur d'autres planètes depuis P3-575 (SG1 : L'Ennemi intérieur).

Développement des personnages

Questions

Questions répondues

Pour les réponses aux questions de cette section, cliquez ici.

Questions non répondues

Modèle:Apparitions Émancipation

Notes

Production

Goofs

Position Type d'erreur Description

Nominations et récompenses

Notes de production

  • Même si Don S. Davis est crédité dans le générique principal de l'épisode, le général Hammond n'apparait pas dans Émancipation.
  • Cet épisode est généralement considéré par les critiques comme l'un des pires de la série jamais tournés. Sci Fi Channel (et probablement l'équipe de production) semblent tenir cet épisode avec un dédain similaire, car il est rarement rediffusé en syndication. Presque toujours, la série est rediffusée aux USA en passant directement de L'Ennemi intérieur à La Théorie de Broca
  • Katharyn Powers est aussi responsable (à la fois en histoire et en réception) de l'épisode Le Code de l'honneur (Code of Honor) de Star Trek : La Nouvelle Génération.

Version française

Position Version originale Version doublée française
0:00:20 Teal'c dit que le temple en ruine de Simarka a été détruit il y a fort longtemps. Jack O'Neill presse SG-1 de dégager les lieux avant de rencontrer quelqu'un qui se souvienne pourquoi. Teal'c dit qu'il s'agit d'un ancien lieu de culte. O'Neill ordonne de quitter les environs avant de rencontrer les hommes qui ont fait ça.
0:22:10 Turghan dit à Samantha Carter qu'elle est une Toughaï, une femme de la forêt. Turghan dit qu'elle est une femme des montagnes.
0:22:34 Quand Turghan demande à Carter ce qu'elle sait faire, elle dit qu'elle est une guerrière, une savante et qu'elle fait le même travail que les hommes. Carter répond qu'elle commande des guerriers et va au combat.
0:31:33 O'Neill rappelle à Carter une mésaventure qu'elle a eue sur P3X-595. La planète s'appelle P3X-992.
0:40:37 Lorsque Moughal proclame que tous les Shavadaï sont libres et que les femmes enlève leur voiles, il déclare à Samantha Carter que c'est comme ça que l'on se souviendra d'elle. Moughal dit qu'à partir de ce jour, toutes les femmes de son peuple seront libres sans mentionner le mémorial pour Carter.
0:41:05 Lorsque Daniel Jackson répond à Samantha Carter qu'il ne pourront dévoiler l'origine de l'analgésique Shavadaï, Jack O'Neill soupire en disant qu'il va devoir annuler l'interview avec Oprah. Teal'c demande ce qu'est un « Oprah ». Jack O'Neill dit que c'est dommage car il espérait un prix Nobel. Teal'c demande : « C'est quoi, Nobel ? »

Voir aussi

Références

  1. Dans la VF, Turghan dit une femme des montagnes
  2. Dans la VF, elle dit qu'elle commande des guerriers et va au combat.
  3. Dans la version française, la planète est appelée P3X-992.