Stargate, la Porte des étoiles

De Stargate Wiki Sémantique
Aller à : navigation, rechercher
Film Crédits Retranscription Images Citations Production
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stargate (homonymie).
Stargate, la Porte des étoiles
Image illustrative de l'article Stargate, la Porte des étoiles
La Porte des étoiles est exhumée dans le site archéologique de Gizeh en 1928.

Titre original Stargate
Titre québécois La Porte des étoiles
Réalisé par Roland Emmerich
Produit par Dean Devlin
Oliver Eberle
Mario Kassar
Joel B. Michaels
Écrit par Roland Emmerich
Dean Devlin
Distribution principale Kurt Russell
James Spader
Musique David Arnold
Photographie Karl Walter Lindenlaub
Montage Derek Brechin
Michael J. Duthie
Studio Le Studio Canal+
Centropolis Film
Carolco Pictures
Distribué par Metro-Goldwyn-Mayer
Date de sortie Drapeau des États-Unis États-Unis : 28 octobre 1994
Durée 121 minutes
Chronologie des épisodes
 
Stargate SG-1 :
Enfants des dieux
Stargate SG-1 :Enfants des dieux  link= Stargate SG-1 :Enfants des dieux
Image titre
Un archéologue marginal se joint à une expédition militaire pour un voyage via une ancienne porte vers une planète très lointaine, où ils doivent libérer un peuple sous l'esclavage d'un faux dieu très puissant.

Stargate, la Porte des étoiles ou La Porte des étoiles au Québec (titre original Stargate) est un film sorti dans les salles en 1994 aux USA, écrit par Dean Devlin et Roland Emmerich, et réalisé par Emmerich. Ce film est à l'origine de la franchise Stargate.

Points essentiels

Développement de l'histoire

Planètes : Abydos • Terre
Races : Abydossiens • Goa'uld • Mastadge
Technologie : Anneaux de transport • Ordinateur d'appel • Porte des étoiles
Vaisseaux spatiaux : Vaisseau-mère de Râ
Lieux : Californie • Chambre de Charlie O'Neill • Colorado • Creek Mountain • Égypte • Fouilles archéologiques de Gizeh • Grandes pyramides de Gizeh • Los Angeles • Maison de Sara O'Neill • Mine de naquadah d'Abydos • Nagada • Orion • Park Plaza Hotel • Plateau de Gizeh • Pyramide d'Abydos • Salle Alameda • Winter Park • États-Unis d'Amérique
Divers : Adresse • Amulette avec l'Œil de Râ • Chevron • Dalle circulaire de Gizeh • Egypt Before the Pharaohs • The Denver Post • The Face of Tutankhamun

Histoire

Les différents actes correspondent aux chapitres du Blu-ray.

Acte 1

Acte 2

  • De nos jours, Park Plaza Hotel à Los Angeles[1]. Une femme d'âge mûr monte les escaliers. Elle porte sur elle le collier découvert à Gizeh (il s'agit de Catherine Langford). Elle se dirige vers une salle où un jeune archéologue, le docteur Daniel Jackson, est maître d'une conférence sur l'Égypte ancienne. Jackson affirme que les pharaons de la Quatrième Dynastie n'ont pas bâti les grandes pyramides. Une personne de l'audience mentionne la découverte d'une inscription sur Khufu par le colonel Vyse. Jackson affirme qu'il s'agit d'une supercherie. Un autre membre de l'auditoire demande alors à Jackson qui a construit les pyramides. Lorsque Jackson répond qu'il ne sait pas qui les a construites, l'auditoire se met à rire en se moquant de lui et quitte la salle. Seule une personne reste dans la salle.
  • Peu de temps après Jackson se trouve à la sortie de l'hôtel sous une pluie battante. Un officier de l'US Air Force s'approche de Jackson et l'invite à entrer dans une voiture où quelqu'un désire lui parler. Dans la voiture, Catherine Langford, munie d'un dossier sur Jackson, attend ce dernier. Lorsque Jackson entre dans la voiture, Catherine lui propose un job de traduction en insistant sur le fait que ce sera peut-être sa seule chance de prouver l'exactitude de ses théories. Elle lui donne des billets d'avion. Au même instant, Kawalsky ouvre la portière et invite Jackson à sortir de la voiture. Dehors, tandis que Jackson regarde les billets, la voiture s'éloigne.
  • Pendant ce temps, dans une rue de banlieue, une autre voiture de l'US Air Force se gare près d'une maison. Sarah O'Neil ouvre la porte d'entrée et retourne dans la cuisine faire la vaisselle. Deux officiers entrent et demandent à Sarah O'Neill s'il est possible de parler à son mari. Elle allume une cigarette et leur répond : « Vous pouvez toujours essayer ». À l'étage, il ouvrent la porte de la chambre de Tyler où ils trouvent le colonel Jack O'Neil. Il tient dans sa main une arme de poing qu'il cache rapidement sous un oreiller lorsque la porte s'ouvre. Le major Johnson annonce à O'Neil de la part du général West qu'il a été réintégré dans le service actif. O'Neil ne dit pas un mot. Lorsqu'ils reviennent dans la voiture, l'autre officier est surpris de voir O'Neil dans cet état. Johnson lui répond alors que son fils s'est tiré dessus accidentellement et qu'il est mort.
  • Installation militaire, Creek Mountain, Colorado. Jackson arrive sur place avec le lieutenant Kawalski. Jackson se met à éternuer car les voyages lui provoquent des allergies. Au 28e sous-sol, il fait la connaissance des docteurs Barbara Shore et Gary Meyers. Il apprend que ce complexe est un fait un ancien silo à missiles désaffecte qui a été reconverti. Ils entre dans une salle où se trouve la dalle circulaire de Gizeh. Catherine Langford lui souhaite la bienvenue et se réjouit de le voir rejoindre l'aventure. Langford confirme à Jackson que personne n'a vu la dalle. Meyers lui dit alors qu'elle contient deux cartouches, le premier de facture classique, et le deuxième cartouche interne possède une écriture inconnue. Jackson suppose qu'il s'agit d'une sorte d'écriture cunéiforme. Il se dirige vers un tableau noir et commence à corriger la traduction, reprochant au traducteur (Meyers) d'avoir semble-t-il utilisé Budge. Après la correction, il lit ceci : « Un million d'années dans le ciel se tient Râ, dieu du soleil, Enfoui et scellé pour l'éternité… sa Porte des étoiles (Stargate) ». Jackson demande pourquoi l'armée est intéressée par des tablettes vieilles de 5 000 ans. Au même moment, le colonel O'Neil, rasé, les cheveux coupés et portant un uniforme de classe A, entre et dit que les rapports parlent de 10 000 ans. O'Neil se présente et annonce qu'il prend le commandement du projet à partir de ce moment. Jackson est surpris d'entendre cela car la culture égyptienne n'existait pas il y a 10 000 ans. Shore dit à Jackson que les tests au carbone 14 le prouvent et qu'ils ont trouvé quelque chose d'encore plus intéressant près de la dalle. O'Neil déclare alors que le projet devient top secret et que personne ne doit informer les civils sans son autorisation, puis quitte les lieux. Langford le rejoint et lui demande la raison de son choix. Il répond « en prévision de votre succès ».
  • Deux semaines ont passé. Jackson a épuisé toutes ses connaissances des écritures anciennes mais n'a encore rien trouvé. Il prend avec lui une carafe vide de café et sort de la salle pour la remplir d'eau. Il remarque un garde qui lit un journal. Regardant de plus près la première page, il l'arrache des mains du garde puis se précipite dans la salle du cartouche. La porte se ferme mais Jackson revient pour demander au garde s'il peut l'emprunter. Il prend un marqueur et relie les points de la photo de la constellation d'Orion. Puis il grimpe sur l'escabeau et compare son dessin à l'un des symboles du cartouche. Ils correspondent.

Acte 3

  • Le jour suivant, tous les chefs d'état-major se rendent au complexe militaire. Daniel Jackson est présenté au major-général W.O. West dans la salle de réunion. Jackson est invité à partager ce qu'il a réussi à solutionner en deux semaines ce que l'équipe en place n'a pas réussi à résoudre en deux ans. Jackson révèle alors que les écritures présentes sur la dalle circulaire de Gizeh sont en fait des constellations stellaires. Six symboles sont utilisés pour établir une destination et un septième est nécessaire pour déterminer le point d'origine. Quand Gary Meyers dit qu'il n'existe que six symboles sur le cartouche, Jackson répond que le septième symbole se trouve en dessous, représentant une pyramide avec des adorateurs agenouillés autour. Meyer s'obstine à dire que ce symbole n'existe pas sur l'appareil. Comme Jackson ne sait rien de cet appareil, le général West donne son accord pour le lui montrer. Le tableau blanc se lève pour dévoiler « sa » Porte des étoiles, l'appareil trouvé en 1928 en même temps que la dalle. Catherine Langford demande à Jackson de venir avec elle dans la salle de contrôle. Meyers ordonne de mettre en route le moniteur central sur les glyphes. L'anneau de la porte commence à tourner, montrant les différents symboles les uns après les autres. Jackson remarque un glyphe avec une pyramide et un cercle au dessus. Il demande d'arrêter, puis saisit un marqueur et dessine sur le moniteur les adorateurs autour de la pyramide avec la ligne de sommet. Le symbole est trouvé. Le général West ordonne de démarrer la séquence d'appel. Durant la séquence, tout le matériel se met à vibrer de plus en plus jusqu'au verrouillage du septième symbole. À ce moment, un immense vortex s'anime sur la porte basculant d'avant en arrière pour enfin se stabiliser et former comme une flaque. Tous sont dans l'étonnement.
  • West ordonne l'envoi d'une sonde par le vortex afin de recueillir toutes les informations provenant de la Porte des étoiles.

Notes

  • Les articles de Stargate Wiki Sémantique sont écrits selon la continuité Stargate SG-1/Atlantis/Universe qui est basée sur la continuité du film. Cependant, certains événements/noms de personnages du film sont en contradiction avec cette continuité. Voir la page sur le canon pour la liste des différences.
  • Kawalski porte des insignes de lieutenant-colonel sur les épaulettes de son uniforme. Malgré tout, il est appelé « lieutenant » par O'Neil. Généralement, quand on s'adresse à un lieutenant-colonel, on dit « Colonel » et non « Lieutenant ».
  • Feretti porte les insignes de Technical Sergeant sur les manches de son treillis. Cependant il est crédité sous le nom de « Lieutenant Feretti ».

Questions

Questions répondues

Pour les réponses aux questions de cette section, cliquez ici.

Questions non répondues

Modèle:Apparitions Stargate, la Porte des étoiles

Version française

  • Kawalski est appelé « Kowalski » dans les dialogues français.
  • La galaxie de Kaliam est appelée « Maliak » dans les dialogues français.

Voir aussi

Références

  1. Ce lieu de tournage est situé à Los Angeles. Voir cette page provenant du site officiel du Park Plaza Hotel. Voir aussi cette page sur Flickr.